· 

Entraînement au wheeling

En une dizaine d'année, le wheeling est passé du statut de "figure de l'élite" à "élément de base d'une famille de figures".

Cette évolution est-elle liée à la réglementation qui a régulièrement mis en avant la technique et le wheeling ? Ou est-ce l'efficience des patins avec des serrages plus précis, un meilleur maintien de la voûte plantaire, une meilleure rigidité de la boots et des platines ? 

Quoi qu'il en soit, les meilleurs runs 2006 comprenaient au mieux 6 plots de wheeling avant ou 4 plots de wheeling arrière (voir la vidéo ci-dessous à partir de 2'00min). Aujourd'hui, un run de niveau mondial comprend 11 tricks en wwheling, représentant presque 50 plots (voir le niveau aux Roller Games 2019 ci-dessous)

 

Compilations des meilleurs tricks des runs de Slalom du championnat 2006 (vidéo à partir de 2 minutes)

Le run de la Championne du Monde des Roller Games 2019 en Inline Freestyle Classic Slalom


 

 

En Battle, n'en parlons pas ! Enfin si, parlons-en !

Au niveau international, si dans les années 2010-2012, faire trois lignes de wheeling arrière était le tricks des finales, aujourd'hui, presque chaque run de 30 secondes se passe sur 40 plots de tricks en wheeling !

 

 

 


 

On m’a souvent demandé en stage de faire apprendre le wheeling. Or comme beaucoup d’éléments techniques sportifs, cette figure nécessite bien sûr une compréhension technique, laquelle est accessible en quelques heures ou quelques jours. Mais elle nécessite également une capacité physique qui se développe avec le temps et l’entraînement.

Lors de ces stages, je me suis donc attaché à « faire comprendre » les techniques de wheeling plutôt qu’à les « faire apprendre », bien que certaines clé aient pu être débloquées avec les patineurs ayant déjà les capacités physiques.

 

En tant qu'entraîneur, à une certaine période, j’ai pu m’acharner sur cette figure pendant plusieurs semaines d’affilé ; aujourd’hui, bien que je trouve cette solution efficace lorsqu'on est un passionné qui roule tous les jours, ce n’est pas ce que je préconise dans les clubs, à cause de :

·         la peur et le blocage que cela peut provoquer chez certains

·         le sentiment d’échec ressenti en cas de progression lente

·         le besoin de varier / lier les objectifs d’entraînement (freestyle, vitesse, chorégraphie, autres types de figures…)

·         les différents niveaux de pratique dans son groupe

 

C’est la raison pour laquelle il me semble préférable d’aborder le wheeling progressivement au fil de la saison, sans être focalisé dessus à 100%. 

 

Prenons un cas général de situation d'entraînement :

  • Niveau du groupe de patineurs : Slalom sur un pied en avant et en arrière. Bon équilibre sur deux roues.
  • Créneaux d’entraînement : 2 heures par semaines
  • Objectif :  Wheeling avant sur 20 plots / Shift / Day-night sur 6-8 plots / Seven / chicken sur 6-8 tours

 

D’abord, mettons-nous d’accord sur le fait qu’un créneau de deux heures hebdomadaire ne permet qu’une progression (vraiment) très  faible sur des éléments techniques de ce niveau. Il faut donc admettre que des entraînements supplémentaires sont nécessaires pour réussir.

Ainsi, je propose deux autres entraînements de plus ou moins une heure à pied, sans matériel dans la semaine. Ces entraînements ont lieu si possible ni le jour d’avant, ni le jour d’après la séance Roller.

 

 

Je détermine trois grandes périodes, qui peuvent être modulées en fonction des circonstances, des vacances, des échéances…

 

Période n°1

7 à 8 semaines

 

Renforcement musculaire à pied

+ Coordination à pied

+ Approche en roller

Période n°2

3 à 4  semaines

 

Renforcement musculaire à pied

+  Routine de renforcement en Roller

Période n°3

7 à 8 semaines

 

Coordination à pied

+ Entraînement spécifique Roller

 

 

Pour les séances à pied, je donne ici de grandes directives sans détail de répétitions, séries ni récupération, afin que la logique d’entraînement soit comprise par le plus grand nombre.

Faites vos séances à votre rythme, sans épuisement excessif, en prenant un peu de repos quand vous en avez besoin.

 

Un échauffement généraliste comme celui que vos moniteurs vous ont appris suffit généralement. En cas de doute, demandez-lui (ou demandez-moi) quelques conseils.

 


Période n°1

 

Deux séances hebdomadaires à pied 

 

Renforcement musculaire membre inférieur pendant 20 minutes avec trois ou quatre exercices tels que :

Corde à sauter

Petit jump squat sur un pied

Montées sur pointes et/ou relevées d’orteils

Rebond sur marche à un pied

Renforcement musculaire du buste/dos/épaules pendant 20 minutes avec trois ou quatre exercices tels que :

Élévation latérale avec haltères (épaules)

Gainage abdos / dos

Pullover avec haltères (dos)

Rowing à un bras (dos/épaules)

Coordination et stabilité pendant 20 minutes avec trois ou quatre exercices tels que :

Equilibre sur un pied sur balle tennis / trampoline

Sur un pied, tour de ballon autour de la taille

Rotation du buste droite/gauche

Sur un pied, mouvements de la jambe libre

 

Une séance hebdomadaire en roller

 

Approche en roller 20 à 30 minutes par séances en alternant deux à trois des différents exercices présentés dans cette vidéos, tous sur deux pieds, talons ou pointes. 

• Circuit

• Statique

• Stop and go 

• Concours de longueurs

 

• Longueur cumulée



Période n°2 

 

Deux séances hebdomadaires à pied plus courtes mais plus intenses

 

Renforcement musculaire membre inférieur pendant 20 minutes avec des exercices plus intenses

Jump squat sur un pied + coup de pied

Montées sur pointe et/ou relevées d’orteils (1 pied)

Renforcement musculaire du buste/dos/épaules pendant 20 minutes

Tractions

Gainage abdos / dos

 

Routine Roller à inclure dans la séance hebdomadaire

 

• 50 plots cumulés en croisés avant talon ou pointe

• 50 plots cumulés en croisés arrière talon ou pointe

• 10 poussées latérales départ arrêté sur 1 pied (Avant interne + avant externe + arrière interne + arrière externe)

• 30 plots cumulés chicken à deux pieds (Avant interne + avant externe + arrière interne + arrière externe)

 

Copyright photos de Valérie Duault


Période n°3 

 

Deux séances hebdomadaires à pied 

 

Coordination et stabilité pendant 40 minutes

Sur un pied, lancer de balle/ballon contre un mur

Entraînement sur spinner

Sur un pied, mouvements de la jambe libre avec poids

Squat sur la pointe des pieds

 

Exercices spécifiques en Roller à inclure dans la séance hebdomadaire

 

Objectif

wheeling

Objectif

Shift / Day-night

Objectif

Seven / chicken

Au début, exercices de découverte avec longueurs simples, virages larges, sans plot.

 

Progressivement se familiariser à la ligne de plots

 

Au fil des séances, passer de plus en plus de temps sur l’entraînement spécifique au wheeling

Au début, exercices de compréhension en flat majoritairement sans plot

+ Entraînement statique sur une roue

 

Progressivement, imposer les zones de retournements et sens de rotation.

 

Au fil des séances, passer de plus en plus de temps sur l’entraînement spécifique au shift ou day-night

 

Au début, exercices de propulsion latérale sur une roue

+ Entraînement en parcours sur une roue avec virages de plus en plus serrés.

+ Entraînement en escargot sur une roue

 

Au fil des séances, passer de plus en plus de temps sur l’entraînement spécifique au seven ou chicken

 

 

Dans cette période, la progressivité de vos exercices, les conseils techniques et l'alternance des bons ateliers est déterminante. Ce n'est pas le moment de ruiner vos efforts avec des exercices qui amènent aux chutes ou aux blessures.

L'entraîneur est le meilleur atout.

 

Teddy Thierry vous donne quelques conseils techniques dans la vidéo ci-contre.



Pour aller plus loin

Écrire commentaire

Commentaires: 0